Ma vie au fil du Danube

ça coule de source... une évidence qui mène loin.

Je choisis pour fêter la retraite de suivre à vélo le plus long fleuve d' Europe, le plus simplement possible avec l'essentiel pour voyager en douce...

Parti du Puy en longeant la Loire en direction du Nord puis de l'Est pour rejoindre Mulhouse. Franchir la frontière Suisse, Allemande, Autrichienne et les pays plus à l'est, la Hongrie  jadis muselée par le fameux rideau de fer de la honte...

3 mois à travers 8 pays, sous la pluie, le soleil, le froid, le vent, les bourrasques. Le fleuve parfois, se dissimule noyé sous la brume et la tempête. Je m'accroche alors au tracé de mon carnet de bord pour en décrire les ambiances multiples et contrastées. Rebelle, le Danube se fracasse sur le mur du barrage hongrois "Gabcikovo"  pour regagner sa liberté. Ces pays se sont toujours mobilisés contre les "diktats"!

 

depart Eurovelo 6 076

Changer de langue pour l'anglais, mon français maternel est loin derrière. Les mélanges linguistiques m'enchantent. Des accents nouveaux, des intonations nouvelles, des "R" qui roulent, je ne comprends rien, mais la musique me plait... juste écouter

Au milieu du gué Budapest la magnifique. Une histoire de liberté contre la Russie qui s'incruste, alors qu'aujourd'hui, l'espoir est à l'Ouest vers le confort, l'argent facile loin des efforts inutiles trop mal payés.

Plein Est sera mon cap à travers la Slovaquie, Croatie, Serbie, Bulgarie, Roumanie. Je compte sur la force de mon désir pour arriver au bout de cette Europe qui se perd en mer Noire. Delta enfin, débordant de vie habité par des milliers d'oiseaux qui piaillent à souhait. J'ai tant désiré cet accueil. Je suis ému aux larmes. Dans un français à l'accent roumain on me guide dans ce labyrinthe qui me lie à une histoire commune : la nature et le latin...

Plus loin au Sud, la Turquie, "Istanbul". Au Nord l'Ukraine dans la tristesse, à cause de soldats pro-  russes envahissant sans concession leur espace,  répandent la mort avec leurs canons. Je ne peux me résoudre à oublier. J'aime ce peuple courageux qui ne mérite pas pareil traitement...

C'est la vie que je suis venu chercher et je la vois s'envoler en de milliers coups d'ailes sous un ciel noir de suie. Sable, mer, ciel, tous se confondent dans une palette de gris sans cesse en mouvement et le rêve est réalité. Un îlot où s'exprime une énergie débordante où s'unissent toutes les forces de vie.

Je vais cependant, devoir reprendre le bateau, le vélo, cette fois vers l'Ouest. Renouer en direction de mes racines occidentales. J' hume une fois encore avec délice la brise du Delta humide et tiède où la vie s'exprime en toute harmonie avec l'air, l'eau, le minéral, et le végétal.

Delta, plaines, montagnes, source. Au regard du cycle de l'eau pour un voyage éternellement recommencé. Revenir la tête pleine de sons mélangés, de paysages variés, d'oiseaux multicolores et toujours cette musique de l'eau que je retrouve en Loire

Au bas mot 6000 Km. Peu importe les chiffres, seul compte les saveurs encore présentes qui me fais  envie de recommencer d'Ouest en Est pour cette fois prochaine, bifurquer au Nord en direction de Prague, Berlin et des pays Baltes...

Une géographie à la force des mollets, les sens en éveil et la curiosité à vif. Au fil de l'eau. Un cycle sans fin qui unit tous les êtres...

DSC01183